HomeOpportunitiesPublicationsWaste

En bref : Le cadre stratégique marocain relatif aux déchets et au recyclage

Au cours des dernières décennies, le Maroc a connu une croissance démographique rapide, entraînant une urbanisation anarchique et l’apparition de grandes métropoles qui rassemblent l’essentiel de l’activité économique du pays, mais aussi de la consommation. Étant donné leur activité, ces grands centres urbains génèrent d’énormes quantités de déchets dont la gestion se complique de plus en plus et nécessite, de ce fait, une professionnalisation du secteur.

Afin de remédier à cela, le pays a lancé en 2008 le Plan National des Déchets Ménagers (PNDM), dont le pilotage a été confié au Ministère de l’Intérieur, le Ministère Chargé de l’Environnement et les Collectivités Territoriales. Le plan bénéficie d’un appui de la banque mondiale et d’une enveloppe budgétaire évaluée à 40 MMDh, répartie en 3 phases et étalée sur 15 ans.

L’objectif prioritaire du PNDM est la mise à niveau de la gestion des déchets au Maroc, à travers la généralisation de la collecte, la réhabilitation et la fermeture des décharges sauvages, la généralisation des plans directeurs, mais aussi l’organisation et le développement des filières de tri, de recyclage et de valorisation pour atteindre un taux de 20% de recyclage en 2020.

Dans la suite logique des choses, le Maroc confirme son engagement en annonçant récemment le lancement de la Stratégie Nationale de Réduction et de Valorisation des Déchets (SNRVD) qui sera uniquement dédiée au développement de l’économie circulaire, des activités de recyclage et de valorisation. Cette dernière a été réalisée et présentée le 11 Mars 2019 par le Groupement de bureaux d’études MEVAC et ECI en collaboration avec la coopération technique allemande (GIZ) et le SEDD.

Concrètement, cette nouvelle stratégie s’inscrit dans la continuité du travail accompli jusqu’ici et se veut cohérente avec le PNDM en se focalisant particulièrement sur le recyclage. En effet, la SNRVD a permis d’établir un état des lieux de la situation des déchets au Maroc, via l’estimation des gisements disponibles pour chaque type de déchets et à travers toutes les régions du pays, mais aussi leurs projections à l’horizon 2030. Ensuite, une cartographie des capacités de recyclage disponibles a permis d’analyser les déficits relevés dans les régions, afin d’identifier les axes d’interventions prioritaires.

Ce travail, premier du genre au Maroc, a aboutit à la SNRVD qui – à travers ses 8 axes stratégiques – s’est fixée comme objectifs de créer environ 25 000 emplois, de contribuer à hauteur de 2% au PIB et de relever les taux de recyclage des déchets ménagers de 6% en 2015 à 20% en 2030 et des déchets industriels de 12% à 25%, tandis que le taux de valorisation énergétique passera quant à lui de 1% en 2015 à 10% en 2030. Les détails, par filières sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Filières 2015 2025 2030
Plastiques 25% 50% 70%
Papier-carton 27% 50% 80%
Métaux 46% 60% 80%
Huiles usagées 36% 50% 70%
D3E 12% 20% 40%
Batteries 30% 50% 80%
Pneus 42% 60% 80%

Au final le Maroc réussit, en matière de recyclage, d’importants progrès dont la finalité est la construction d’un modèle d’économie circulaire performant, où les pertes de matières premières seront minimes et où le concept de déchets sera redéfini.

Omar Amlal – consultant en environnement

Comment here